Purple 1

L’Association des fournisseurs de services Internet du Népal (ISPAN) a menacé que le Népal pourrait être témoin d’une fermeture nationale d’Internet à partir de la semaine prochaine en raison de problèmes de paiement. De même, l’association a également décidé de boycotter la journée nationale des TIC organisée par le gouvernement alors que ses conflits avec le gouvernement s’intensifient.

La décision intervient à la suite d’une réunion du comité exécutif de l’ISPAN, l’association de tous les FAI titulaires d’une licence au Népal. Il a décidé de ne participer à aucune mesure dans le prochain événement ICT.

Auparavant, l’ISPAN avait attiré l’attention sur la possibilité d’une panne d’Internet en Inde en raison du non-paiement de la bande passante par les entreprises népalaises. Les fournisseurs indiens en amont avaient écrit une lettre les avertissant qu’ils pourraient interrompre la bande passante vers le Népal s’ils ne recevaient pas de cotisations.

L’avertissement de l’ISPAN s’inscrit dans le même contexte, car les vendeurs Internet népalais n’ont pas payé leurs cotisations aux partenaires indiens. L’incapacité de payer vient du fait que le gouvernement ne recommande pas les échanges de devises étrangères pour le paiement.

Ne participera à rien qui concerne la journée ICT

L’ISPAN a déclaré en publiant un avis : « Nous avons décidé de ne pas nous engager dans des programmes et des activités liés à la célébration de la Journée des TIC. Nous sommes obligés de ne pas être un organisateur, de participer, de parrainer et de faire quoi que ce soit qui se rapporte à l’occasion.

ISPAN
ISPAN

L’ISPAN s’est déclaré « obligé » de prendre une telle décision et l’a qualifié de regrettable.

L’acrimonie vient du mécontentement de l’association face au manque « d’action » du gouvernement face aux problèmes.

« À ce jour, tout le gouvernement s’est concentré uniquement sur des programmes non pertinents. Ils ne jouent aucun rôle dans la création d’un environnement favorable aux TIC au Népal. Le gouvernement n’a pas pris la Journée des TIC de manière positive », lit-on dans l’avis.

Lisez également : Causes des pannes de réseau mobile et Internet et que devez-vous faire ?

Paiement des frais de bande passante pendant 6 mois

Malgré les avertissements précédents, les FAI népalais n’ont pas été en mesure de régler leurs dus aux fournisseurs indiens en amont. Le paiement est dû pendant 6 mois et Internet pourrait s’arrêter dans les prochains jours. Le Népal achète de la bande passante Internet pour le Népal auprès de sociétés indiennes telles que Tata et Airtel.

L’ISPAN allègue que le MoCIT a intentionnellement interdit les recommandations sur les devises étrangères pour compromettre les FAI privés et fermer Internet. Soulignant la décision du Comité des comptes publics du Parlement fédéral qui a ordonné au ministère de retirer les charges sur le support, la maintenance annuelle, les charges techniques, la surveillance, le RTDF et les redevances de la loi sur les télécommunications 2054, sous-section 6 de l’article 26, l’association estime le comportement inamical du Ministère est en contradiction avec la nouvelle disposition.

En outre, l’avis rappelle également que la Cour suprême a rendu une décision provisoire ordonnant à la NTA de ne pas porter plainte contre WorldLink sous les rubriques susmentionnées dans le 2077-03-12.

Ne manquez pas : NTA Shuting Crypto et Hyper Networking Sites

Les services Internet et de télévision pourraient tous deux subir une panne

En outre, l’ISPAN affirme que l’effet s’est également répercuté sur les entreprises de télévision. Et si le gouvernement reste ferme, même le service de télévision pourrait s’arrêter, craint l’association.

L’ISPAN a également exprimé son mécontentement face au fait qu’en dépit d’un haut comité qui a soumis son rapport sur le paiement et l’utilisation des poteaux électriques, le gouvernement n’a mis en œuvre aucune recommandation. Cela a permis à NEA de réduire les fibres et d’émettre des charges à sa guise, affirme-t-il. Récemment, NEA a également averti qu’il couperait l’alimentation électrique des FAI dissidents.

Plus tard, l’association réclame des baisses d’impôts inutiles. Actuellement, les FAI paient 45 % des taxes au gouvernement sous plusieurs rubriques. Sans relâcher ces lourdes taxes, il dit que la réalisation du concept numérique du Népal passera au second plan.

“Si au cas où, Internet s’arrête en raison d’une bagarre de paiement, le gouvernement doit assumer toutes les responsabilités”, écrit l’ISPAN.

Départ: Raisons de ne pas obtenir la vitesse d’Internet comme promis par les FAI

Si le Népal est confronté à une coupure d’Internet en raison du non-paiement des fournisseurs en amont, comment feriez-vous face sans connectivité ?