L'offre accélérée de la Chine pour la puissance de calcul

Si un pays veut être le leader mondial dans l’espace numérique, trois choses sont les plus cruciales : les données, la puissance de calcul et l’algorithme. La Chine se rapproche rapidement de cet objectif et a fait un grand bond en avant en matière de puissance de calcul. Il se classe deuxième dans le rapport d’évaluation de l’indice de puissance de calcul mondial 2021-2022, seulement après les États-Unis.

Un rapport publié fin mars conjointement par l’Université Tsinghua, International Data Corp. et la société chinoise de technologie de l’information Inspur Information évalue la puissance de calcul de 15 grandes économies sous un certain nombre d’aspects et conclut que la puissance de calcul de la Chine a augmenté de 13,5 %, la plus importante de toutes. .

La puissance de calcul définit la productivité

Les données, tout comme le pétrole, sont une ressource indispensable au XXIe siècle. Et la capacité de traitement des données, à savoir la puissance de calcul, détermine en grande partie le paysage du monde numérique et même la taille de l’économie nationale.

Le rapport souligne une corrélation directe entre la croissance économique et la puissance de calcul : chaque point de croissance de l’indice informatique se traduit par une augmentation de 3,5 pour mille de la taille de l’économie numérique et une croissance de 1,8 pour mille du produit intérieur brut. (PIB).

« Pour chaque yuan investi dans la construction de puissance de calcul, trois à quatre yuans de PIB seront générés », a déclaré Zhang Yu, vice-président senior du fabricant de puces Yusur Technology.

Poussée par l’intérêt, la concurrence pour la puissance de calcul entre les pays du monde entier devient de plus en plus intense.

La demande – la source de l’invention

Outre les rendements financiers, la puissance de calcul est également devenue le domaine crucial dans la compétition pour les influences mondiales.

Yu Yang, professeur adjoint à l’Institut des sciences de l’information interdisciplinaires de l’Université de Tsinghua, considère que la force motrice derrière une grande partie de cette tendance était l’énorme demande du marché apportée par la croissance exponentielle de l’innovation, comme l’intelligence artificielle, l’Internet des objets et la réalité augmentée. .

Yu a déclaré que le développement des technologies émergentes et la puissance de calcul sont mutuellement bénéfiques, car la puissance de calcul fournit un support technique aux technologies émergentes, ce qui à son tour fait avancer l’évolution de l’informatique.

Mais pour générer ces avantages synergiques, il devrait y avoir une capacité d’infrastructure Internet suffisante pour alimenter la puissance de calcul, a ajouté Yu.

Plans d’infrastructures méga

La Chine a approuvé le projet “Eastern Data and Western Computing” en février pour faire passer la puissance informatique globale du pays à un niveau supérieur.

L’effort se traduit par la construction de huit hubs informatiques et de 10 grappes de centres de données à travers le pays. La coopération entre les actifs informatiques et les actifs traditionnels devrait produire d’énormes synergies avec un effet amplifié et à long terme sur la croissance économique.

En canalisant la puissance de calcul des puissances économiques chinoises de l’est vers les régions de l’ouest, le projet de centre de données devrait atteindre un double objectif : assurer la libre circulation des données au niveau national et mieux utiliser l’énergie verte dans les régions de l’ouest pour faire progresser les faibles transition carbone.

Zhang a déclaré que l’immense projet offrira d’énormes opportunités aux entreprises du secteur privé telles que les fournisseurs d’équipements informatiques et les concepteurs de processeurs.

Le marché de la puissance de calcul n’est pas encore si mature. Des améliorations significatives des lois et réglementations doivent encore être apportées. Afin de fournir à chaque acteur un accès égal aux services informatiques, M. Yu a déclaré qu’un mécanisme de tarification unique axé sur le marché ne suffisait pas et que le gouvernement devrait intervenir dans la tarification et la conception du marché pour l’allocation de la puissance de calcul.

L’avenir des unités de traitement

Cependant, le grand défi est de savoir comment améliorer la capacité globale de traitement des données afin qu’elle puisse devenir le moteur, plutôt que le plafond, du développement des technologies émergentes.

Avec la bande passante standard des centres de données qui devrait passer de 25G à 100G au cours des cinq prochaines années, les unités centrales de traitement ne seront pas en mesure de traiter autant de données à grande vitesse, a déclaré Zhang.

Pour résoudre ce problème, un processeur hautes performances est nécessaire, tel que des unités de traitement graphique et des unités de traitement de données (DPU). Et chacun d’eux a été créé pour s’adapter à un paysage informatique en constante évolution. Mais Zhang a déclaré que le DPU est plus efficace que les autres processeurs pour traiter des quantités massives de données dans les scénarios de centre de données et que la combinaison des trois processeurs créerait une infrastructure informatique beaucoup plus équilibrée et efficace.